AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le "lifestyle" façon planche à roulettes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 1:51 am

Bernard a écrit:
et concernant ton dernier post, j'aimerai bien que tu m'éclaircisses un peu là-dessus parce que ça n'est pas la première fois que je t'entends critiquer tout ce qui touche à ce genre de style de vie rattaché plus ou moins justement au skate, que lui reproches-tu exactement ? (le débat sur la drogue je m'en fous, mais cette question là m'intéresse)
Pour ne pas faire dévier le sujet dans lequel ça a été écrit je réponds dans celui-ci, qui est prévu pour ça.

Le post en question était le suivant:
mecanos a écrit:
MRCK a écrit:
ou n'aiment pas le lifestyle qui va avec le skate
Tiens je me retrouve un peu dans cette catégorie.

Alors voilà, en vrac, et sans trop de précautions pour que ce soit plus agaçant à lire:
-Première constatation: dans le milieu du skate on retrouve essentiellement des jeunes hommes. C'est un milieu très masculin où la moyenne d'age est relativement basse, de plus il n'y a pas ou peu d'encadrement et les jeunes hommes concernés ont la possibilité de se laisser aller à toutes sortes de comportements potentiellement relous, consommation de drogue (exclue du débat), "délires" ou "trips" divers.

-Deuxième constatation: le skate est un milieu où la frime est très présente, ce qui est tout à fait normal puisqu'il est pratiqué par des êtres humains, mais bizarrement la frime semble être mal vue par les skateurs, ce qui est bien sûr problématique, pour se faire remarquer ou se placer dans la hiérarchie qui a tendance à se constituer dans les groupes d'humains les skateurs ont donc à se plier à une espèce de "moule" afin de réussir à se faire remarquer sans trop sortir du cadre (ce qui résulterait éventuellement en un rejet par les autres skaters).
Ce que je trouve inquiétant là dedans c'est que les skaters ne semblent pas forcément assumer leur côté exhibitionnistes (alors que cette activité se prête pourtant bien aux exhibitions, ou est le problème si on souhaite montrer aux autres ce qu'on sait faire avec un skate, et parfois plus par la même occasion?).

-Troisième constatation: dans le skate il semble y avoir un noyau de skaters ("core" comme dirait MRCK, ou "vrais") pour lesquels le skate semble se rapprocher d'une religion, avec des idoles (les skaters professionnels, chacun a ses favoris), son discours ésotérique (la notion de style plus ou moins absolu, le flow, le feeling), ce sont les plus intégristes de ces skaters "core" qui semblent chercher à imposer leur avis sur la pratique ("ça c'est pas du skate") et ce sont ceux là qui vont prôner un style de vie centré sur le skate, en sacralisant celui-ci, pour eux le skate semble être quelque chose de spécial, une activité au dessus des sports, hautement artistique mais même plus que ça, ce serait un véritable "art de vie".
Dans cet art de vie il semblerait que les lois connues de la nature n'aient plus court, de même que celles de la logique, ce serait un monde différent de gens vivant "à la vraie" ("à la root" ou à la ce que vous voudrez), dans lequel les choses mises en avant sont la liberté, notamment le libre arbitre, et la fréquentation des autres skaters cores, en particulier au cours de voyages de skate (ou "road trip"), et bien sûr le skate qui reste l'élément central. Bref il s'agit d'une communauté ayant quelques caractères sectaires, avec des dangers comme le risque de tomber dans la clope (parce que forcément en skate on ne fait pas de sport, donc on s'en fiche de sa santé), ou alors de reproduire les comportements des autres adeptes, par exemple les "délires" plus ou moins inspirés par ceux des idoles.

Voilà c'est probablement très mal fichu mais c'est juste de quoi lancer le topic, je ne sais pas si ça répond aux demandes de précisions d'MRCK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mrck
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17731
Age : 29
Localisation : desolation row
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 2:30 am

Pour les deux premières constatations en quoi est-ce que c'est quelque chose d'inhérent au skate ? Concernant la première il me semble de toute façon qu'en général même hors tout contexte skate les ados ont tendance à se regrouper naturellement avec des gens partageant les mêmes centres d'intérêt et souvent du même sexe, c'est à dire leurs potes, toi qui est prof tu devrais d'ailleurs observer ça dans les cours d'école ? En tout cas en ce qui me concerne j'ai toujours vu ça se produire dans les collèges / lycées et je doute que ça soit un phénomène isolé, naturellement les gens ont peur de l'inconnu et se réunissent par groupes avec ceux avec qui ils ont des accointances, et développent leurs propres 'trips' peu importe les choses qu'ils ont en commun. En gros tu décris l'adolescent typique, sans rapport direct avec le skate qui n'est qu'un centre d'intérêt comme un autre, pour la drogue c'est pareil je suis sûr que tu trouves au moins autant de jeunes footeux qui fument que de jeunes skaters, et sûrement même encore plus de fumeurs chez ceux qui ne font absolument rien, donc j'ai du mal à voir où tu veux en venir scratch

Concernant la deuxième tu n'as pas l'impression de faire un constat général qui dépasse le skate aussi ? D'une manière générale les gens n'aiment pas les frimeurs (souvent parce qu'en frimant ils leur rappellent qu'ils ont des trucs qu'eux n'ont pas), et parmi ces gens il y en a qui pourtant n'hésiteraient pas à frimer à leur tour si l'occasion se présentait, côtoyant, d'autre part, des gens eux vraiment modestes. J'imagine que ça se tranpose au skate puisqu'un skater à la base avant tout c'est un individu lambda (qui se trouve faire du skate).
Le point où je suis d'accord avec toi c'est le moutonnage de certains qui vont récupérer des idées ça et là sans savoir pourquoi et se laisser dicter comment agir et réagir, un bon exemple de cette attitude c'est les gamins fans de Mullen 'ces le meyeur skéteur du monde lol' qui virent souvent à l'opposé extrême 'il crin il na pa de styl mdr' dès qu'ils se rendent compte que d'autres ne sont pas de leur avis quitte à réemployer leurs arguments sans forcément en comprendre la signification, ou encore tous les types qui sortent 'le sponsoring ces mal' ou à l'inverse 'moi jeu veu aitre sponsorizé ZERO LAKAI ET BLIND (prononcé 'bline'd)', et qui girouettent avec le sens du vent. Mais là encore je pense que ça n'est pas intrinsèque au skate et que c'est davantage un problème inhérent aux masses en général, on retrouve le même genre d'avis en carton dans bien des domaines et même en politique, quoiqu'il en soit je pense qu'on est d'accord pour dire que ça craint

Et concernant le troisième point tu nous as fait une belle description bien fignolée, mais tu as oublié de souligner quel mal il y a à suivre ce style de vie Mouahaha Voyager, rencontrer des gens, je n'y vois que des points positifs, c'est quelque chose d'hautement bénéfique culturellement, et considérer le skate sous son aspect artistique ça permet également de s'ouvrir à des tas d'éléments dans des tas de domaines différents (la photo la vidéo l'architecture la musique la peinture le graphisme le design l'informatique la sociologie... j'en passe et des meilleurs). Bref je ne vois pas où est le problème et il y a sûrement des vecteurs de sociabilisation bien pires... surtout que j'ai vu le skate 'désautister' bien des gens trop introvertis, pour leur plus grand bien général au final
Le truc qui craint c'est quand les gens n'ont pas assez de recul et oublient le reste du monde et de la vie en ne se focalisant que sur le skate le skate et le skate d'un point de vue obsessionnel, mais bien que le skate semble générer plus de passionnés que d'adeptes occasionnels ça semble quand même fondamentalement rare (dans le sens où en pratique c'est souvent facile de raisonner la personne en lui faisant la réflexion), après j'imagine que chaque pratique a ses geeks

mecanos a écrit:
Bref il s'agit d'une communauté ayant quelques caractères sectaires, avec des dangers comme le risque de tomber dans la clope

par contre c'est pas pour être méchant mais ça ça m'a franchement bien fait marrer Mouahaha

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aymericnocus.com/index.html
Greg (Elrik)
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2581
Age : 26
Localisation : alsace 67
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 2:47 am

perso , je l'ais déja dit , le skate est la plus belle chose qui me soit arrivé , ça m'a sauvé , et je déconne pas , j'ais pus aller dans des endroits ou je ne sera probablement jamais allé voir des paysage magnifique , rencontré des gens incroyable , extra (cf paris) , mes meilleurs potes skatent la plupart du temps , je me fou de suivre tel ou tel mode ,de me fumer une clope quand je chill un peu ( c'est assé rare quand je skate ), d'ètre sur fan de busenitz qui m'envoie du rève a chaque fois , de dire tel ou tel mec a pas trop de style mais qui n'empèche pas qui soit fort et sympa , de parler avec les gens pouvoir discuter tranquilement , faire des out avec des type qu'on connais pas et qui deviennent t'es potes après , d'avoir une ouverture d'esprit .
enfin voila , la seul chose qui me dérange c'est le con qui parle vraiment bète et qui se la pète a mort de cher a mort , certe le skate c'est un sport de frimes comme le bmx le foot ou la yoyo , mais je me prend pas plus la tète que sa je kiffe ce bout plus que tout au monde ( hormis ,famille pote copine hein ) mais voila , arrétons de de chercher la ptite bète et kiffer putain !

mon premier pavé il me semble .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 3007
Age : 27
Localisation : avaché sur ma chaise en bouffant des biscuits dégueulasses
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 3:14 am

je crois que c'est un sujet où il faut faire avent tout une généralisation des milliers de lifstyles pour le définir, parce que (déjà en généralisant beaucoup) je vois un bon gros paquet de mecs qui font des études et donc on un cercle de potes en dehors du skate, et adoptent donc un style de vie plutot en rapport avec leurs études (qui prend plus de temps et d'intérêt (j'espère!) pour eux que le skate). je fais parti de cette catégorie, comme pas mal de gens que je connais. je vois ensuite les gars comme aymeric et les médias et autres amateurs ou pros dans le milieu qui se donnent à font dans le skate, à 100%. c'est l'autre extrême. là, le skate prend une autre dimension: il y projette et y cultive tout le côté créatif, artistique et spirituel. c'est ce genre de personne qui au nombre font du skate quelque chose qui n'est pas qu'un sport et pas qu'un art, mais plus. ils y consacrent leur vie donc créent dans le skate un style de vie. on retrouve la même chose dans le cirque ou le théâtre. mais après ya ceux qui exploitent ça, comme les gros commerces, ce que je n'aime pas trop, et il y a ceux qui abusent.

comme le dit mécanos, la génération visée est en moyenne celle des 13-17 ans (ya qu'à regarder la moyenne d'age du forum). et c'est l'intervalle de la crise d'adolescence, où on fuck d'abord les lois parentales, et où on a le plus besoins d'être quelqu'un d'unique, et où on fuck la société pour se donner un style plein de testostérone, valorisant près des potes. certains choisissent d'être des racailles, et d'autres d'être anarco-comuno-metaleu. et c'est là que ya un problème: il faut que ça leur plaise, et en plus la plus part des gens qui se retrouvent dans le milieu n'ont pas forcement quitté cet âge (ce n'est pas du tout le cas d'aymeric). du coup, le lifstyle lié au skate est créé imbibé de ses valeurs. et c'est triste. c'est pour ça que je reproche à penny de ne faire qu'accentuer ce phénomène dans sa vidéo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/user/jakqo
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 3:40 am

MRCK a écrit:
Pour les deux premières constatations en quoi est-ce que c'est quelque chose d'inhérent au skate ?
Ca ne l'est pas.

Citation :
En gros tu décris l'adolescent typique, sans rapport direct avec le skate qui n'est qu'un centre d'intérêt comme un autre,
Oui.

Citation :
pour la drogue c'est pareil je suis sûr que tu trouves au moins autant de jeunes footeux qui fument que de jeunes skaters,
J'en doute beaucoup, en sport encadrés il me semble que si quelqu'un fume on a tendance à lui dire que c'est mauvais pour sa pratique et sa santé, et on déconseille généralement de commencer.

Citation :
et sûrement même encore plus de fumeurs chez ceux qui ne font absolument rien, donc j'ai du mal à voir où tu veux en venir scratch
J'en doute aussi, personnellement je vois un nombre incroyable de jeunes fumeurs parmi les skaters, ce qui me fait penser que c'est une population à risque.

Citation :
Concernant la deuxième tu n'as pas l'impression de faire un constat général qui dépasse le skate aussi ?
Bien sûr, mais je ne vois pas de problème là dedans, parce que si c'est vrai pour un ensemble de gens incluant les skaters alors c'est vrai pour les skaters.

Citation :
Et concernant le troisième point tu nous as fait une belle description bien fignolée, mais tu as oublié de souligner quel mal il y a à suivre ce style de vie Mouahaha
Bin j'ai écrit des choses comme "Dans cet art de vie il semblerait que les lois connues de la nature n'aient plus cours, de même que celles de la logique," je pensais que c'était évident qu'un tel système de pensée serait à rejeter ou à modifier sérieusement.

Citation :
Voyager, rencontrer des gens, je n'y vois que des points positifs, c'est quelque chose d'hautement bénéfique culturellement,
Pas forcément, à mon avis ça dépend pas mal de où on va et de qui rencontre, par exemple rencontrer des skaters intégristes ou des fêtards ne me semble pas forcément bénéfique pour peu qu'on soit trés influençable. Et puis ça dépend aussi de ce qu'on aime faire.

Citation :
et considérer le skate sous son aspect artistique ça permet également de s'ouvrir à des tas d'éléments dans des tas de domaines différents (la photo la vidéo l'architecture la musique la peinture le graphisme le design l'informatique la sociologie... j'en passe et des meilleurs).
Ah bon, tout ça? Mais en pratique on s'ouvre à ses domaines ou juste à des trucs en rapport direct avec le skate? (la photo de skate, les graphismes de la culture skate etc....)

Citation :
Bref je ne vois pas où est le problème et il y a sûrement des vecteurs de sociabilisation bien pires... surtout que j'ai vu le skate 'désautister' bien des gens trop introvertis, pour leur plus grand bien général au final
Oui, on peut certainement trouver pire, et pour cette histoire d'autisme et d'introversion, ton avis n'engage que toi, je ne te rejoindrais pas là dessus parce que je doute pas mal des bénéfices du skate sur le plan humain (à cause des constats écrits précédemment). Par exemple remplacer de l'introversion par des délires de skaters ne me semble pas forcément être une bonne opération.

Citation :
mecanos a écrit:
Bref il s'agit d'une communauté ayant quelques caractères sectaires, avec des dangers comme le risque de tomber dans la clope
par contre c'est pas pour être méchant mais ça ça m'a franchement bien fait marrer Mouahaha
Ah bon, c'est bizarre, personnellement j'ai vu un grand nombre de jeunes skaters se mettre à la clope sur les spots. Bref je ne vois rien de drôle là dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zero-man
Roues carrées
Roues carrées
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 27
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 4:18 am

Le skate c'est cool. J'aime bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 3007
Age : 27
Localisation : avaché sur ma chaise en bouffant des biscuits dégueulasses
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 4:35 am

mecanos a écrit:
Citation :
et considérer le skate sous son aspect artistique ça permet également de s'ouvrir à des tas d'éléments dans des tas de domaines différents (la photo la vidéo l'architecture la musique la peinture le graphisme le design l'informatique la sociologie... j'en passe et des meilleurs).
Ah bon, tout ça? Mais en pratique on s'ouvre à ses domaines ou juste à des trucs en rapport direct avec le skate? (la photo de skate, les graphismes de la culture skate etc....)
c'est vrai que c'est une tendance chez les skateurs et en particulier sur ce forum de ne s'intéresser qu'aux chose qui ont un rapport direct avec le skate. comme si le skate restreignait les gens à la simple cultures skate (qui est une vaste culture qui touche beaucoup de domaines, mais une seul parmi tant d'autre pas moins intéressantes).

Citation :
Citation :
Bref je ne vois pas où est le problème et il y a sûrement des vecteurs de sociabilisation bien pires... surtout que j'ai vu le skate 'désautister' bien des gens trop introvertis, pour leur plus grand bien général au final
Oui, on peut certainement trouver pire, et pour cette histoire d'autisme et d'introversion, ton avis n'engage que toi, je ne te rejoindrais pas là dessus parce que je doute pas mal des bénéfices du skate sur le plan humain (à cause des constats écrits précédemment). Par exemple remplacer de l'introversion par des délires de skaters ne me semble pas forcément être une bonne opération.

par contre là je suis pas d'accord: il y a trop d'exemples: aymeric, metalou, moi, ça a faillit sauver cyclo, et ça a eu le mérite de lui apporter un passage de vie sociale, et pareil pour brique, ça lui a permit de faire des voyages et de vivre un peu hors de son garage.
en math, quand on est geek, malheureusement, on le reste longtemps: il faut voir le nombre de taré (au sens propre) dans ma promo, ça fait peur.

regarde: tu pratiques d'autres trucs vivants qui on le même effet positif que le skate: la pêche, l'enseignement, les cours d'art martial (si tu donnes ou suis des cours). moi j'entends par geek un gars qui refuse de faire un truc en société ou en communion avec la nature (un hermite n'est pas un geek). en math on recherche un plaisir très égoïste et un stylo en un papier suffisent, par contre en skate, comme il faut sortir avec d'autres gens (sinon c'est pas drole), il y a plus de proba pour qu'on se dégeek.

et les délires de skateurs sont en général moins effrayants que les délires des footballeurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/user/jakqo
jako
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 3007
Age : 27
Localisation : avaché sur ma chaise en bouffant des biscuits dégueulasses
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 4:37 am

Zero-man a écrit:
Le skate c'est cool. J'aime bien

t'es hors sujet, on parles pas du skate, mais du style de vie que l'on attache au skate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/user/jakqo
mrck
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17731
Age : 29
Localisation : desolation row
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 5:07 am

M. EVEN, Sami a écrit:
J'en doute beaucoup, en sport encadrés il me semble que si quelqu'un fume on a tendance à lui dire que c'est mauvais pour sa pratique et sa santé, et on déconseille généralement de commencer.

Je doute que ces paroles suffisent, en fait je crois que de toute manière et même en dehors de tout contexte sportif certains jeunes sont déjà plus ou moins 'destinés à fumer' dans le sens où ils ont des prédispositions psychologiques qui vont les rendre plus ou moins vulnérables à l'influence de la clope (ou autre), et même avec l'influence d'un encadrement ça n'est finalement qu'à eux que revient la décision finale de s'y mettre ou pas ; je pense que de nos jours quiconque se met à fumer sait très bien quels seront les conséquences sur sa santé et qu'après tout dépend de ce que veut vraiment le sujet, personnellement je sais que si je ne fume pas c'est parce que je suis conscient de ces conséquences et que j'aime avoir un rythme de vie relativement 'physique', pourtant je ne suis pas encadré et je fréquente en majorité des fumeurs, a contrario je suis sûr qu'il y a énormément de gens pour qui la qualité du rythme de vie importe peu tant qu'ils se sentent bien sur le moment et qui donc fument même s'ils s'avèrent pratiquer une forme de sport à côté. En l'occurrence on parlait de footeux, personnellement je connais plus de gens qui font du foot en club pour le fun d'une part tout en fumant pour le fun aussi d'autre part (parfois même beaucoup, clopes ou autre), que de vrais sportifs sérieux, dévoués, acharnés etc.

En plus je pense que tu exagères quand même un peu l'aspect non-encadré du skate, certes c'est une pratique à tendance 'sauvage', ceci dit, que tous les pratiquants daignent le reconnaître ou non ça a quand même un grand aspect collectif (peu de skaters pratiquent tout seuls), les skaters tissent facilement des liens entre eux et il m'est d'avis que si quelqu'un se met à faire n'importe quoi ses acolytes vont souvent lui faire des remarques, conseils qui proviendront d'amis et non d'entraîneurs mais au final ça revient au même (c'est peut-être même plus efficace car plus personnel).

Citation :
J'en doute aussi, personnellement je vois un nombre incroyable de jeunes fumeurs parmi les skaters, ce qui me fait penser que c'est une population à risque.

On frise quand même l'argument non sequitur là, moi ce que je vois c'est un nombre incroyable de jeunes fumeurs tout court, une globalité et je pense que si tu te lances dans une distinction des 'populations à risque' au final tu risques d'être surpris des résultats - en prenant des groupes grossiers au pif parmi les plus répandus tu te représentes le nombre de jeunes bobos, de jeunes des quartiers, ou de geeks qui fument ? C'est la jeunesse qui fume, et parmi cette jeunesse il y a des skaters, c'est tout, ça n'est qu'une pointe de l'iceberg.

Citation :
Bien sûr, mais je ne vois pas de problème là dedans, parce que si c'est vrai pour un ensemble de gens incluant les skaters alors c'est vrai pour les skaters.

Sauf que le sujet discuté c'est censé être le 'lifestyle' spécifique au skate. Quelque chose qui s'avère être un phénomène général sort du sujet - dès lors on ne parle plus du lifestyle skate mais de phénomènes de société qui le dépassent et dont on ne peut pas l'accuser.
(sinon on donne dans le sophisme :
'des gens commettent des meurtres'
' les skaters sont des gens'
'donc les meurtiers sont les skaters')

Citation :
Bin j'ai écrit des choses comme "Dans cet art de vie il semblerait que les lois connues de la nature n'aient plus cours, de même que celles de la logique,"

Tu faisais référence à quoi par exemple ?

Citation :
(...)Et puis ça dépend aussi de ce qu'on aime faire.

Il m'est d'avis que certaines choses sont bénéfiques et enrichissantes, qu'on aime les faire ou non. On peut choisir de ne pas les faire parce qu'on ne les aime pas, mais c'est dommage.

Citation :
Ah bon, tout ça? Mais en pratique on s'ouvre à ses domaines ou juste à des trucs en rapport direct avec le skate? (la photo de skate, les graphismes de la culture skate etc....)

En pratique on peut s'ouvrir à ces domaines dans leur globalité à condition qu'on daigne les creuser un minimum - mais j'ai l'impression qu'à partir du moment qu'on y accorde de l'intérêt, ça se fait naturellement par soif d'apprendre. Les 'trucs en rapport avec le skate' sont des pistes ouvertes, c'est toujours mieux d'en avoir que de ne rien avoir du tout.

Citation :
Par exemple remplacer de l'introversion par des délires de skaters ne me semble pas forcément être une bonne opération.

Je parle de vrai éveil social et de développement personnel, pas de substitution de comportement qui ne représente pas de progrès. Le skate peut faire découvrir à bien des gens qu'il y a autre chose dans le monde que ce à quoi ils sont habitués, ça ne veut pas dire pour autant qu'ils se doivent de reprendre tout ce à quoi ils sont exposés (après ça dépend d'à quel point le sujet est influençable, de sa faculté à faire le tri dans les informations qu'il reçoit, et sûrement de tout un tas d'autres trucs)

Citation :
Ah bon, c'est bizarre, personnellement j'ai vu un grand nombre de jeunes skaters se mettre à la clope sur les spots. Bref je ne vois rien de drôle là dedans.

C'est l'aspect douteux du parallèle tissé qui est drôle, qui te dit que ces jeunes ne se seraient pas mis à la clope ailleurs que sur les spots de toute manière ? S'ils n'avaient pas skaté ç'aurait probablement été le cas tôt ou tard de toute manière et en plus ils se seraient peut-être ruiné la santé d'autant plus vite qu'ils n'auraient pas pratiqué d'activité physique

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aymericnocus.com/index.html
mrck
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17731
Age : 29
Localisation : desolation row
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 5:14 am

jako a écrit:
c'est vrai que c'est une tendance chez les skateurs et en particulier sur ce forum de ne s'intéresser qu'aux chose qui ont un rapport direct avec le skate.

Mais c'est parce que c'est un forum de skate que les gens discutent avant tout de skate. Je suis sûr que tu prends n'importe qui ici à part, que tu discutes avec dans un autre contexte, voir que tu le suis dans sa vie pendant une journée, que tu te rendras compte qu'en fait il s'intéresse à plein de trucs, aussi passionné qu'il puisse accessoirement être de skate. J'ai l'impression que ce qui coupe court aux conversations de non-skate sur ce forum, c'est qu'en général dès que quelqu'un daigne poster un truc trop personnel ou sans rapport avec le skate, personne ne lui répond (un bon exemple c'est les mecs qui postent leur musique et qui doivent bumper le topic trois fois avant d'avoir une réponse qui dit 'ouais pas mal' venant d'un type qui a écouté trente secondes du morceau), sûrement parce que la plupart des gens viennent ici pour voir et discuter de... skate

Citation :
par contre là je suis pas d'accord: il y a trop d'exemples: aymeric, metalou, moi, ça a faillit sauver cyclo,

Hahahahahahh

Citation :
et les délires de skateurs sont en général moins effrayants que les délires des footballeurs!

C'est pas faux, et on pourrait trouver plein d'autres domaines plus effrayants j'en suis sûr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aymericnocus.com/index.html
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 6:36 am

jako a écrit:
par contre là je suis pas d'accord: il y a trop d'exemples: aymeric, metalou, moi, ça a faillit sauver cyclo, et ça a eu le mérite de lui apporter un passage de vie sociale, et pareil pour brique, ça lui a permit de faire des voyages et de vivre un peu hors de son garage.
Ce ne sont pas de bons exemples, parce qu'on ne sait pas ce que vous seriez devenus en faisant autre chose que du skate.

Citation :
en math, quand on est geek, malheureusement, on le reste longtemps: il faut voir le nombre de taré (au sens propre) dans ma promo, ça fait peur.
Le fait qu'il y ait des geeks en maths a-t-il une influence sur ce qui se passe en skate? Et d'ailleurs pourquoi les geeks sont-ils si mal vus?

Citation :
regarde: tu pratiques d'autres trucs vivants qui on le même effet positif que le skate: la pêche, l'enseignement, les cours d'art martial (si tu donnes ou suis des cours).
Je ne suis pas vraiment un geek, en effet, mais ce n'est pas vraiment le sujet.

Citation :
et les délires de skateurs sont en général moins effrayants que les délires des footballeurs!
C'est subjectif, non? En plus le fait que des footballeurs fassent preuve de "mauvais" goût rend-t-il ce que font les skaters mieux?

-----------------------------------------------------------

MRCK a écrit:
M. EVEN, Sami a écrit:
Mais c'est moi ça Clin d'oeil

Citation :
Je doute que ces paroles suffisent (...
Tu as raison, mais je pense tout de même que ça peut jouer, le fait de marginaliser les fumeurs au lieu d'accepter le tabagisme (comme on semble le faire en skate) me semble être un moyen susceptible de dissuader certains jeunes de fumer. Après peut-être que je me plante, ça arrive.

Citation :
ça n'est finalement qu'à eux que revient la décision finale de s'y mettre ou pas ; je pense que de nos jours quiconque se met à fumer sait très bien quels seront les conséquences sur sa santé
Je pense que c'est plus compliqué que ça, c'est bien beau de "savoir" que la clope a des conséquences mais est-ce que les fumeurs se rendent vraiment compte de la cochonnerie que c'est? Franchement j'en doute, je pense que tu surestimes les capacités des êtres humains à se projeter dans l'avenir et à faire des choix rationnels.
Mais bon, ici c'est ton expérience contre la mienne et comme il n'est pas prudent de se baser sur son expérience personnelle je laisse tomber sur ce point puisque tant qu'on aura pas les vrais proportions de fumeurs on ne pourra pas trancher.

Citation :
En plus je pense que tu exagères quand même un peu l'aspect non-encadré du skate, certes c'est une pratique à tendance 'sauvage', ceci dit, que tous les pratiquants daignent le reconnaître ou non ça a quand même un grand aspect collectif (peu de skaters pratiquent tout seuls), les skaters tissent facilement des liens entre eux et il m'est d'avis que si quelqu'un se met à faire n'importe quoi ses acolytes vont souvent lui faire des remarques, conseils qui proviendront d'amis et non d'entraîneurs mais au final ça revient au même (c'est peut-être même plus efficace car plus personnel).
Mais les autres skaters sont-ils qualifiés pour nous conseiller? Par exemple pourquoi les skaters expérimentés ne râlent-ils pas après les gamin de 12 ans qui clopent au skatepark?

Citation :
On frise quand même l'argument non sequitur là, moi ce que je vois c'est un nombre incroyable de jeunes fumeurs tout court, une globalité et je pense que si tu te lances dans une distinction des 'populations à risque' au final tu risques d'être surpris des résultats
Peut-être, pour ça il faudrait avoir les résultats. En attendant je laisse tomber ce point là, je passe à "je ne sais pas si il y a plus de fumeurs dans le skate que dans la population des jeunes".

Citation :
Sauf que le sujet discuté c'est censé être le 'lifestyle' spécifique au skate. Quelque chose qui s'avère être un phénomène général sort du sujet - dès lors on ne parle plus du lifestyle skate mais de phénomènes de société qui le dépassent et dont on ne peut pas l'accuser.
(sinon on donne dans le sophisme :
'des gens commettent des meurtres'
' les skaters sont des gens'
'donc les meurtiers sont les skaters')
On ne tombe certainement pas dans ce sophisme, je te suggère de prendre un crayon et de dessiner des patates: dans ce que j'ai écrit on a un ensemble de personnes P dans lequel on a un sous ensemble de skaters S, donc si tous les individus de P vérifient une propriété A, il est clair que tous les skateurs vérifient A, puisqu'ils sont des éléments de P.
Dans ton exemple on a un ensemble de gens G, un sous ensemble M de G constitué des meurtriers, et un sous ensemble S de G constitué des skaters. Et dans ce cas si on prend un meurtrier rien n'implique qu'il soit aussi dans S, d'ailleurs tu as du remarquer que des skaters meurtriers il y en a peu, en fait l'intersection de M et de S ne doit pas être très grosse.
Il me semble que j'ai raison de parler des jeunes hommes quand je parle des skateurs, puisque les comportements des jeunes hommes vont se retrouver chez les skateurs qui sont des jeunes hommes, ce qui va influencer leur style de vie. Et il se trouve que les comportements des jeunes hommes ne sont pas forcément très rationnels, d'où mon entrée en matière dans le message d'origine, ça sert à suggérer qu'un art de vie qui provient du milieu du skate est à prendre avec des pincettes parce que ça a pas mal de chances d'être bancal.

Citation :
Tu faisais référence à quoi par exemple ?
Pour les lois de la nature, voici quelques idées reçues qu'on peut retrouver chez les skateurs (liste non exhaustive):
-le skate n'est pas un sport.
-la clope ne nuit pas au skate.
-l'alcool ne nuit pas au skate.
-l'échauffement ne sert à rien pour le skate (ça évolue).
-une bonne hygiène de vie ne sert à rien pour le skate.
Pour la logique, ce sont surtout toutes les affirmations non justifiées, par exemple:
-celles qui sont en rapport avec le matériel.
-celles qui sont en rapport avec le style.
-celles qui sont en rapport avec la façon de laquelle on vit.
-les distinctions parfois abusives entre skate/pas skate.
-l'idolâtrie des pros.

Citation :
Il m'est d'avis que certaines choses sont bénéfiques et enrichissantes, qu'on aime les faire ou non. On peut choisir de ne pas les faire parce qu'on ne les aime pas, mais c'est dommage.
Ca c'est sûr, mais comme ce n'est pas le cas de toutes les choses il faudrait faire du cas par cas.

Citation :
En pratique on peut s'ouvrir à ces domaines dans leur globalité à condition qu'on daigne les creuser un minimum - mais j'ai l'impression qu'à partir du moment qu'on y accorde de l'intérêt, ça se fait naturellement par soif d'apprendre. Les 'trucs en rapport avec le skate' sont des pistes ouvertes, c'est toujours mieux d'en avoir que de ne rien avoir du tout.
Oui, on peut s'y ouvrir, mais est-ce le cas général? En dehors de ce qui touche directement au skate, les skaters sont-ils majoritairement cultivés et intelligents?

Citation :
Je parle de vrai éveil social et de développement personnel, pas de substitution de comportement qui ne représente pas de progrès. Le skate peut faire découvrir à bien des gens qu'il y a autre chose dans le monde que ce à quoi ils sont habitués, ça ne veut pas dire pour autant qu'ils se doivent de reprendre tout ce à quoi ils sont exposés (après ça dépend d'à quel point le sujet est influençable, de sa faculté à faire le tri dans les informations qu'il reçoit, et sûrement de tout un tas d'autres trucs)
On sombre dans l'ésotérisme avec cette histoire d'éveil et de développement personnel, en fait ces machins sont quoi d'autres que des substitutions de comportements? Et quel genre de résultats obtient-on en pratique? Les skaters concernés changent-ils vraiment en mieux dans leur vie de tous les jours? Est-ce vraiment dû au skate? Je suis vraiment très dubitatif sur le fait qu'un art de vie élaboré par des gens pas forcément qualifiés pour guider la vie de leurs congénères puisse faire des prouesses du point de vue du "développement personnel".

Citation :
C'est l'aspect douteux du parallèle tissé qui est drôle, qui te dit que ces jeunes ne se seraient pas mis à la clope ailleurs que sur les spots de toute manière ?
Rien du tout, mais ce qui est certain c'est qu'ils ont commencé sur des spots de skate avec des clopes données par des skaters.

Citation :
S'ils n'avaient pas skaté ç'aurait probablement été le cas tôt ou tard de toute manière et en plus ils se seraient peut-être ruiné la santé d'autant plus vite qu'ils n'auraient pas pratiqué d'activité physique
On ne peut pas savoir parce que de toutes façons ils ont déjà commencé Gniark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre (cohen)
Sur les roulements
Sur les roulements


Nombre de messages : 1121
Age : 27
Localisation : Melun 77
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 7:09 am

Ce sujet commence a faire couler beaucoup d'encre, je ne vais pas me lancer dans le débat, mais juste commenter une ou deux choses.

Je pense pas mal de jeunes qui se mettent au skate et qui fument (l'ordre n'ayant pas d'importance) représente l'adolescent "rebelle" typique. La corrélation qu'on semble pouvoir observer entre les deux est je pense du au fait que ces deux "activités" ont ces connotations "rebelles" dans l'esprit des jeunes. Après souvent ces jeunes la arretent ensuite le skate je pense. Mais la corrélation skate/clope existe probablement, et je pense pour cette raison, simplement. Mais je ne pense pas que le skate favorise vraiment la clope en lui-meme.
Notez que je ne porte aucun jugement de valeur sur la cigarette ici.

Citation :

Je pense que c'est plus compliqué que ça, c'est bien beau de "savoir" que la clope a des conséquences mais est-ce que les fumeurs se rendent vraiment compte de la cochonnerie que c'est? Franchement j'en doute, je pense que tu surestimes les capacités des êtres humains à se projeter dans l'avenir et à faire des choix rationnels.

Ici c'est amusant, parce que je connais des gens, pas des skaters, qui fument en parfaite connaissance de cause. Notamment un copain a moi, très intelligent, qui a parfaitement analysé la chose et qui "se rend compte de la cochonnerie que c'est" mais qui a fait son choix. Je pense qu'il est mieux de dire "pour moi, l'analyse des bénéfices et des cout de cette activité me fait dire que c'est une très mauvaise idée de fumer". Mais cet avis, bien que globalement assez partagé, est quelque chose de personnel je pense, et qui dépend des objectifs de chacun. Et le résultat ne doit pas poser de problème si derrière le choix est réfléchi.
Evidemment il est clair que pour des jeunes influencable, la reflexion et le recul n'y sont pas, et c'est je pense ce dont tu voulais parler. Mais la distinction est importante.

Après il y a deux trois truc qui me font un peu ticker mecanos, quand tu écris ca :

Citation :

Oui, on peut s'y ouvrir, mais est-ce le cas général? En dehors de ce qui touche directement au skate, les skaters sont-ils majoritairement cultivés et intelligents?

Les skaters concernés changent-ils vraiment en mieux dans leur vie de tous les jours? Est-ce vraiment dû au skate? Je suis vraiment très dubitatif sur le fait qu'un art de vie élaboré par des gens pas forcément qualifiés pour guider la vie de leurs congénères puisse faire des prouesses du point de vue du "développement personnel".

Je sais pas trop comment dire ce que je pense, mais ce que tu dis me gène un peu. J'ai l'impression qu'il y a dans ton discours des notions de "mieux" et de "moins bien" plus ou moins cachées, comme quand tu parle de "cultivés et intelligents" ou "changent-ils en mieux". Et ca me gène parce que justement ces notions la, de choix de vie entre guillemets, est quelque chose d'assez personnel. Je pense qu'il n'y a pas de notion de mieux unviverselle, que chacun a la sienne, et donc de dire "changer en mieux" n'a pas vraiment de sens. développement personnel aux yeux de qui? de soi? de toi? de la majorité? Bref tu as compris ce que je voulais dire.

Et aussi ca me gène le début "les skateurs sont ils en majorité intelligents et cultivés?"
Je sais pas, encore ces notions de valeurs qui me gènent. Déjà parce que je connais pas mal de skateurs qui ne sont pas des idiots "punk biere jackass ou je ne sais quoi", justement dans le skate tu rencontres de tout et c'est ca qui en fait aussi l'intéret de cette activité : sur ta planche on est tous des skaters, peut importe si on bac + 6 ou si on est un con fini. Et je sais pas, l'idée de placer l'intelligence et la culture a ce niveau ca me dérange ; sans me vanter je suis assez intelligent, et je suis dans une famille qui a toujours été dans ce sens la, très cultivée et tout, mais ca peut pousser -au mépris de l'autre, moins doué ou mois chanceux -ou a rater d'autre trucs, a s'enfermer dans sa bulle de connaissances. Pour parler encore de moi j'aimerai bien parfois etre quelqu'un de plus, simple, de moins intelligent, et de plus pouvoir me lacher dans ce que je fais. D'ailleurs pour ca merci le skate, quand je suis sur ma planche je pense a rien c'est que du bonheur!

Voila désolé pour ce post a prendre avec des pincettes (il est 5h du mat...). Et bonnes fetes a tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mrck
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17731
Age : 29
Localisation : desolation row
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 3:22 pm

mecanos a écrit:
jako a écrit:
par contre là je suis pas d'accord: il y a trop d'exemples: aymeric, metalou, moi, ça a faillit sauver cyclo, et ça a eu le mérite de lui apporter un passage de vie sociale, et pareil pour brique, ça lui a permit de faire des voyages et de vivre un peu hors de son garage.
Ce ne sont pas de bons exemples, parce qu'on ne sait pas ce que vous seriez devenus en faisant autre chose que du skate.

Si si, Cyclo on peut voir ce qu'il est resté en arrêtant Mr. Green

Citation :
Mais c'est moi ça Clin d'oeil

Oui, vu que tu attaches une importance pointue à l'aspect technique et aux noms je me suis dit que tu serais davantage satisfait si je t'appelais de la manière la plus pointue possible.

Citation :
Par exemple pourquoi les skaters expérimentés ne râlent-ils pas après les gamin de 12 ans qui clopent au skatepark?

C'est bizarre que tu n'aies jamais vu ça arriver, moi je l'ai vu pas mal de fois.

Citation :
On ne tombe certainement pas dans ce sophisme, je te suggère de prendre un crayon et de dessiner des patates: dans ce que j'ai écrit on a un ensemble de personnes P dans lequel on a un sous ensemble de skaters S, donc si tous les individus de P vérifient une propriété A, il est clair que tous les skateurs vérifient A, puisqu'ils sont des éléments de P.
Dans ton exemple on a un ensemble de gens G, un sous ensemble M de G constitué des meurtriers, et un sous ensemble S de G constitué des skaters. Et dans ce cas si on prend un meurtrier rien n'implique qu'il soit aussi dans S, d'ailleurs tu as du remarquer que des skaters meurtriers il y en a peu, en fait l'intersection de M et de S ne doit pas être très grosse.

Pourquoi procéder de deux manières différentes en fonction des situations ? scratch Ca ne me semble pas très logique, il me semble que peu importe le rapport que l'on cherche à étudier, dans tous les cas on est en présence d'une société globale (ensemble P), un sous-ensemble de skaters (S) faisant partie intégrante de cette société, et du phénomène de société à étudier (propriété).
Dans ton premier exemple tu sembles occulter pas mal de trucs, soit (dans le cas où ton P est censé représenter la société dans sa globalité) le fait qu'une partie non négligeable des personnes de l'ensemble P ne fument pas, soit (si P est censé être constitué exclusivement des fumeurs) qu'une partie non négligeable des skaters (S) ne fument pas.
Alors qu'au final en prenant un ensemble de personne P (société dans sa globalité) avec un sous-ensemble de skaters S, si certains individus de P vérifient une propriété (quelqu'elle soit, clope meurtre...), alors il y a des chances qu'une proportion des skaters S la vérifient aussi - ça s'arrête là et c'est tout ce qu'on puisse en déduire de sûr. Soit dit en passant il y a quelques exemples de skaters meurtriers même dans les pros (le plus fameux c'est Gator)

Citation :

-le skate n'est pas un sport.

Ca dépend des approches de chacun, pour certains ça peut présenter des intérêts qui relaient au second rang celui de l'activité physique, du coup il est logique qu'ils le considèrent comme autre chose qu'un sport avant tout.

Citation :
-la clope ne nuit pas au skate.
-l'alcool ne nuit pas au skate.

Je n'ai jamais entendu ça de la part de quique ce soit, c'est très étrange et de toute évidence faux, bref ça ne me semble répandu que parmi les imbéciles ce genre de réflexions obscurantistes.

Citation :
-l'échauffement ne sert à rien pour le skate (ça évolue).
-une bonne hygiène de vie ne sert à rien pour le skate.

Ca je ne l'ai jamais vraiment entendu non plus, par contre certains préfèrent tout simplement se ficher de ces aspects (ça ne veut pas dire qu'ils pensent que ça ne 'sert à rien', juste qu'ils estiment que ça ne LEUR sert à rien), ce qui rejoint mon idée que certains font du sport juste pour s'amuser sans se soucier de leur performance ou de leur santé, et qu'ils n'ont pas spécialement de scrupules à fumer à côté

Pour le reste je développerai plus tard, je dois y aller là

_________________


Dernière édition par MRCK le Mer 30 Déc 2009, 3:58 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aymericnocus.com/index.html
skatefrite
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 3702
Age : 25
Localisation : Vineuil city
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 3:29 pm

MRCK a écrit:
M. EVEN, Sami a écrit:
J'en doute beaucoup, en sport encadrés il me semble que si quelqu'un fume on a tendance à lui dire que c'est mauvais pour sa pratique et sa santé, et on déconseille généralement de commencer.

Je doute que ces paroles suffisent, en fait je crois que de toute manière et même en dehors de tout contexte sportif certains jeunes sont déjà plus ou moins 'destinés à fumer' dans le sens où ils ont des prédispositions psychologiques qui vont les rendre plus ou moins vulnérables à l'influence de la clope (ou autre), et même avec l'influence d'un encadrement ça n'est finalement qu'à eux que revient la décision finale de s'y mettre ou pas ; je pense que de nos jours quiconque se met à fumer sait très bien quels seront les conséquences sur sa santé et qu'après tout dépend de ce que veut vraiment le sujet, personnellement je sais que si je ne fume pas c'est parce que je suis conscient de ces conséquences et que j'aime avoir un rythme de vie relativement 'physique', pourtant je ne suis pas encadré et je fréquente en majorité des fumeurs, a contrario je suis sûr qu'il y a énormément de gens pour qui la qualité du rythme de vie importe peu tant qu'ils se sentent bien sur le moment et qui donc fument même s'ils s'avèrent pratiquer une forme de sport à côté. En l'occurrence on parlait de footeux, personnellement je connais plus de gens qui font du foot en club pour le fun d'une part tout en fumant pour le fun aussi d'autre part (parfois même beaucoup, clopes ou autre), que de vrais sportifs sérieux, dévoués, acharnés etc.

Concernant l'exemple des sportifs, cotoyant régulièrement des basketteurs, handballeurs, footballeurs, rugbymen, nageurs et autres, il y a beaucoup moins de fumeurs qu'autre part. Après, dire que c'est du fait qu'ils font du sport, ou du fait qu'il n'ait aucune prédisposition blabla, j'en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skatefrite.skyrock.com
mrck
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17731
Age : 29
Localisation : desolation row
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 3:39 pm

En fait non c'est bon j'ai un peu de temps avant d'aller skater :

mecanos a écrit:
Pour la logique, ce sont surtout toutes les affirmations non justifiées, par exemple:
-celles qui sont en rapport avec le matériel.
-celles qui sont en rapport avec le style.
-celles qui sont en rapport avec la façon de laquelle on vit.
-les distinctions parfois abusives entre skate/pas skate.
-l'idolâtrie des pros.

Ca s'appelle avoir un avis, et hormis le cas d'avis d'ordre technique concernant le matériel (donc vérifiables objectivement par 'vrai' ou 'faux' en pratique), il me semble que dans ce genre de situations personne ne peut avoir raison ou tort (à condition d'avoir des raisons valables de soutenir leur idée), c'est vraiment subjectif

Citation :
Oui, on peut s'y ouvrir, mais est-ce le cas général? En dehors de ce qui touche directement au skate, les skaters sont-ils majoritairement cultivés et intelligents?

On retombe dans le cas de l'ensemble P, du sous-ensemble S et de la propriété, en l'occurence le niveau d'intelligence. Il y a des cons partout (d'ailleurs je trouve qu'ils sont souvent majoritaires), en conséquence c'est aussi le cas parmi les skaters, mais c'est tout ce qu'on puisse vérifier. Je connais plein de skaters intelligents et ouverts à tout, comme j'en connais qui ne soient pas particulièrement brillants, de la même manière que je connais plein de gens intelligents et ouverts et d'autres qui ne soient pas particulièrement brillants. On pourrait se lancer dans une étude de ce qui peut attirer un certain type de con dans le skate plutôt qu'ailleurs, mais il ne faudrait pas occulter de considérer ce qui peut attirer tous les autres types de cons vers une multitude d'autres activités plutôt que dans le skate, franchement a priori j'estime qu'il y en a au moins autant dans le milieu de d'autres sports encadrés (ou de quelque domaine que ce soit par ailleurs) que dans le skate.

Citation :
Je suis vraiment très dubitatif sur le fait qu'un art de vie élaboré par des gens pas forcément qualifiés pour guider la vie de leurs congénères puisse faire des prouesses du point de vue du "développement personnel".

Je doute que des gens qualifiés pour guider la vie de quique ce soit existe de toute manière, donc c'est une réflexion à généraliser

_________________


Dernière édition par MRCK le Mer 30 Déc 2009, 4:00 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aymericnocus.com/index.html
mrck
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17731
Age : 29
Localisation : desolation row
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 3:42 pm

skatefrite a écrit:
Concernant l'exemple des sportifs, cotoyant régulièrement des basketteurs, handballeurs, footballeurs, rugbymen, nageurs et autres, il y a beaucoup moins de fumeurs qu'autre part. Après, dire que c'est du fait qu'ils font du sport, ou du fait qu'il n'ait aucune prédisposition blabla, j'en sais rien.

Voilà, ça dépend des gens et il n y a pas de conclusion à dégager en fonction de sa propre expérience personnelle, par exemple la mienne est complètement différente, bref ça me semble prouver que ça dépend beaucoup trop des personnes que l'on fréquente elles-mêmes pour être fiable comme avis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aymericnocus.com/index.html
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 4:56 pm

pierre (cohen) a écrit:
Mais la corrélation skate/clope existe probablement, et je pense pour cette raison, simplement. Mais je ne pense pas que le skate favorise vraiment la clope en lui-meme.
Oui, si d'aventure les skaters fumaient plus ce ne serait probablement pas à cause du skate en tant qu'objet ou que discipline mais bien à cause des pratiquants eux-même.

Citation :
Ici c'est amusant, parce que je connais des gens, pas des skaters, qui fument en parfaite connaissance de cause. Notamment un copain a moi, très intelligent, qui a parfaitement analysé la chose et qui "se rend compte de la cochonnerie que c'est" mais qui a fait son choix.
J'en doute beaucoup, ça m'étonnerait que ce soit une analyse faite à priori, avant de commencer à fumer. Je pense qu'il est plus probable que ton camarade ait élaboré son discours sur la cigarette après avoir commencé, ce qui fausserait tout, parce que pour tenter de justifier une dépendance sans trop se dévaloriser on peut parfois aller assez loin dans les tentatives de rationalisation mal ficelées.

Citation :
Je pense qu'il est mieux de dire "pour moi, l'analyse des bénéfices et des cout de cette activité me fait dire que c'est une très mauvaise idée de fumer". Mais cet avis, bien que globalement assez partagé, est quelque chose de personnel je pense, et qui dépend des objectifs de chacun. Et le résultat ne doit pas poser de problème si derrière le choix est réfléchi.
Peut-être, mais le choix peut-il être réfléchi de façon efficace une fois qu'on a commencé? J'en doute beaucoup, ici on parle de substances psychotropes induisant une forte dépendance, ce qui risque très fortement de biaiser les raisonnements. Ce qui est important pour ne pas tomber dans le panneau c'est de réfléchir avant de commencer, une fois la dépendance installée j'aurais tendance à penser que c'est trop tard, on est cuit.

Citation :
Evidemment il est clair que pour des jeunes influencable, la reflexion et le recul n'y sont pas, et c'est je pense ce dont tu voulais parler. Mais la distinction est importante.
Je ne sais pas si l'age joue beaucoup sur les mécanismes qui interviennent dans les cas de dépendances à des substances comme la nicotine. Vu ton parcours je pense que tu es plus qualifié que moi dans ce domaine.

Citation :
Après il y a deux trois truc qui me font un peu ticker mecanos, quand tu écris ca :
mecanos a écrit:

Oui, on peut s'y ouvrir, mais est-ce le cas général? En dehors de ce qui touche directement au skate, les skaters sont-ils majoritairement cultivés et intelligents?

Les skaters concernés changent-ils vraiment en mieux dans leur vie de tous les jours? Est-ce vraiment dû au skate? Je suis vraiment très dubitatif sur le fait qu'un art de vie élaboré par des gens pas forcément qualifiés pour guider la vie de leurs congénères puisse faire des prouesses du point de vue du "développement personnel".

Je sais pas trop comment dire ce que je pense, mais ce que tu dis me gène un peu. J'ai l'impression qu'il y a dans ton discours des notions de "mieux" et de "moins bien" plus ou moins cachées, comme quand tu parle de "cultivés et intelligents" ou "changent-ils en mieux". Et ca me gène parce que justement ces notions la, de choix de vie entre guillemets, est quelque chose d'assez personnel. Je pense qu'il n'y a pas de notion de mieux unviverselle, que chacun a la sienne, et donc de dire "changer en mieux" n'a pas vraiment de sens. développement personnel aux yeux de qui? de soi? de toi? de la majorité? Bref tu as compris ce que je voulais dire.
Mouahaha Tu peux constater que j'ai écrit ces choses sous forme de questions, et que j'ai mis des guillemets à "développement personnel", en fait ces questions sont juste des perches parmi d'autres, j'en tends beaucoup, et pour le "développement personnel" je me méfie de ce machin parce qu'il se réfère à plein de trucs ésotériques (et je me méfie beaucoup de l'ésotérisme), c'est MRCK qui a utilisé le terme et c'est à lui qu'il faudrait demander ce qu'il entend par là.

Citation :
Et aussi ca me gène le début "les skateurs sont ils en majorité intelligents et cultivés?"
Je sais pas, encore ces notions de valeurs qui me gènent. Déjà parce que je connais pas mal de skateurs qui ne sont pas des idiots "punk biere jackass ou je ne sais quoi",
Ce n'était qu'une question naïve. La réponse est bien entendu "oui" puisque chaque skater a une certaine culture et une certaine intelligence, mais si quelqu'un est assez fou pour tenter d'y répondre de façon élaborée ça peut être intéressant pour le débat. C'est dans ce but que je tends ce genre de perche(s).

Citation :
Et je sais pas, l'idée de placer l'intelligence et la culture a ce niveau ca me dérange ; sans me vanter je suis assez intelligent, et je suis dans une famille qui a toujours été dans ce sens la, très cultivée et tout, mais ca peut pousser -au mépris de l'autre, moins doué ou mois chanceux -ou a rater d'autre trucs, a s'enfermer dans sa bulle de connaissances.
Personnellement ça ne me dérange pas, j'étais juste curieux de voir comment ceux qui aiment ce milieu du skate répondraient à la question, considèrent-ils que les skaters sont "mieux" que le reste du monde? Vont-ils chercher à défendre une communauté à laquelle ils pensent appartenir? etc...

(la suite dans le prochain message)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 5:26 pm

MRCK a écrit:
Si si, Cyclo on peut voir ce qu'il est resté en arrêtant Mr. Green
C'est un cas spécial, on ne peut pas généraliser en partant de Cyclo.

Citation :
Oui, vu que tu attaches une importance pointue à l'aspect technique et aux noms je me suis dit que tu serais davantage satisfait si je t'appelais de la manière la plus pointue possible.
Bin non, maintenant si un de mes élèves tape mon nom sur google il va arriver ici Mouahaha

Citation :
C'est bizarre que tu n'aies jamais vu ça arriver, moi je l'ai vu pas mal de fois.
Ca doit dépendre des villes, pour le moment j'ai surtout vu beaucoup de skaters expérimentés qui fument, et même certains qui proposent aux jeunes.

Citation :
Pourquoi procéder de deux manières différentes en fonction des situations ? scratch Ca ne me semble pas très logique,
Parce que les situations sont différentes peut-être? Là tu m'inquiètes scratch

Citation :
il me semble que peu (...)l y a quelques exemples de skaters meurtriers même dans les pros (le plus fameux c'est Gator)
Tu n'as pas dessiné les patates, n'est-ce pas?

Les voici, je pense que ces patates suffisent, il n'y a pas besoin d'explications supplémentaires:
Situation 1


Situation 2


Citation :
Ca dépend des approches de chacun, pour certains ça peut présenter des intérêts qui relaient au second rang celui de l'activité physique, du coup il est logique qu'ils le considèrent comme autre chose qu'un sport avant tout.
Si pour eux le skate est autre chose est-ce que ça fait que le skate n'est plus un sport, ou plus seulement un sport?

Citation :
Je n'ai jamais entendu ça de la part de quique ce soit, c'est très étrange et de toute évidence faux, bref ça ne me semble répandu que parmi les imbéciles ce genre de réflexions obscurantistes.
Je l'ai lu récemment sur le forum de Doud.

Citation :
Ca je ne l'ai jamais vraiment entendu non plus, par contre certains préfèrent tout simplement se ficher de ces aspects (ça ne veut pas dire qu'ils pensent que ça ne 'sert à rien', juste qu'ils estiment que ça ne LEUR sert à rien), ce qui rejoint mon idée que certains font du sport juste pour s'amuser sans se soucier de leur performance ou de leur santé, et qu'ils n'ont pas spécialement de scrupules à fumer à côté
Bien sûr mais pourquoi certains disent-ils que ça ne sert à rien? Je t'assure que j'ai entendu ça plusieurs fois (souvent de la part de beaufs).

(La suite dans le prochain message)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 5:47 pm

MRCK a écrit:
Ca s'appelle avoir un avis, et hormis le cas d'avis d'ordre technique concernant le matériel (donc vérifiables objectivement par 'vrai' ou 'faux' en pratique), il me semble que dans ce genre de situations personne ne peut avoir raison ou tort (à condition d'avoir des raisons valables de soutenir leur idée), c'est vraiment subjectif
Oui, mais si une personne tente d'imposer son avis subjectif comme étant une vérité valable pour tous (ce qui arrive fréquemment) alors on n'est plus dans le même cas, et cette personne a tort.

Citation :
On retombe dans le cas de l'ensemble P, du sous-ensemble S et de la propriété, en l'occurence le niveau d'intelligence. Il y a des cons partout (d'ailleurs je trouve qu'ils sont souvent majoritaires), en conséquence c'est aussi le cas parmi les skaters, mais c'est tout ce qu'on puisse vérifier. Je connais plein de skaters intelligents et ouverts à tout, comme j'en connais qui ne soient pas particulièrement brillants, de la même manière que je connais plein de gens intelligents et ouverts et d'autres qui ne soient pas particulièrement brillants.
Tu es en train de tenter de mettre en relation l'intelligence et la culture des skaters avec celle du reste des jeunes hommes?

Citation :
On pourrait se lancer dans une étude de ce qui peut attirer un certain type de con dans le skate plutôt qu'ailleurs, mais il ne faudrait pas occulter de considérer ce qui peut attirer tous les autres types de cons vers une multitude d'autres activités plutôt que dans le skate,
Le problème c'est comment faire pour mesurer la "connerie" des individus. On pourrait aussi s'intéresser aux effets qu'a la fréquentation du milieu du skate sur les gens, parce qu'il ne me semble pas que la "connerie" d'un individu soit quelque chose de figé dans le temps.

Citation :
franchement a priori j'estime qu'il y en a au moins autant dans le milieu de d'autres sports encadrés (ou de quelque domaine que ce soit par ailleurs) que dans le skate.
C'est possible, en effet (je conteste quand même le "quelques domaine que ce soit" par précaution, parce ça me semble un peu imprudent d'affirmer ça).

Citation :
Je doute que des gens qualifiés pour guider la vie de quique ce soit existe de toute manière, donc c'est une réflexion à généraliser
Je suis assez surpris par ta réponse, parce que je t'ai vu prôner certaines choses comme le fait d'aller skater partout, et même parfois si mes souvenirs sont bons à l'impératif (par exemple à la fin d'une de tes vidéos). Ton avis sur la question aurait donc changé depuis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 3007
Age : 27
Localisation : avaché sur ma chaise en bouffant des biscuits dégueulasses
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 7:26 pm

mecanos a écrit:
jako a écrit:
par contre là je suis pas d'accord: il y a trop d'exemples: aymeric, metalou, moi, ça a faillit sauver cyclo, et ça a eu le mérite de lui apporter un passage de vie sociale, et pareil pour brique, ça lui a permit de faire des voyages et de vivre un peu hors de son garage.
Ce ne sont pas de bons exemples, parce qu'on ne sait pas ce que vous seriez devenus en faisant autre chose que du skate.
moi j'aurai pas fait beaucoup de rencontres qui m'ont été très utiles. je pense que j'aurai eu beaucoup moins de confiance en moi. aymeric je pense pas qu'il se serai super bien construit sans le skate. enfin nico est sorti du monde des mangas et jeux vidéo grâce au skate.

Citation :
Citation :
en math, quand on est geek, malheureusement, on le reste longtemps: il faut voir le nombre de taré (au sens propre) dans ma promo, ça fait peur.
Le fait qu'il y ait des geeks en maths a-t-il une influence sur ce qui se passe en skate? Et d'ailleurs pourquoi les geeks sont-ils si mal vus?
le fait qu'il y ai des geek en math et pas en skate montre que le skate gagne un point de positivité sociale.
et je ne dit pas que c'est mal vu d'être geek, mais c'est que "être geek", est bien plus nuisible sur la santé et le mental que la clope et bien des drogues.

Citation :
Citation :
regarde: tu pratiques d'autres trucs vivants qui on le même effet positif que le skate: la pêche, l'enseignement, les cours d'art martial (si tu donnes ou suis des cours).
Je ne suis pas vraiment un geek, en effet, mais ce n'est pas vraiment le sujet.
c'est pas ce que je voulais dire: je voulais comparer l'effet bénéfique du skate à celui des autre activités constructives.

Citation :
Citation :
et les délires de skateurs sont en général moins effrayants que les délires des footballeurs!
C'est subjectif, non? En plus le fait que des footballeurs fassent preuve de "mauvais" goût rend-t-il ce que font les skaters mieux?
les skateurs sont en moyenne moins violants que les footballeurs, et en foot ils ont une logique de compétition et d'équipe assez primaire: c'est la même que celle des hommes préhistoriques. je pense que les interactions sociales dans le skate sont plus avancés d'un point de vue évolutif que celles du foot et des autres sports collectifs.
c'est comme la différence entre le hockey sur glace et le patinage artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/user/jakqo
mrck
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17731
Age : 29
Localisation : desolation row
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 7:47 pm

mecanos a écrit:
C'est un cas spécial, on ne peut pas généraliser en partant de Cyclo

Peu importe le contexte dans lequel elle est employée je crois que je serais toujours tout à fait d'accord avec cette phrase Mouahaha

Citation :
Parce que les situations sont différentes peut-être? Là tu m'inquiètes scratch

Ce qui change c'est la propriété étudiée mais pas le contexte. Quoiqu'on veuille dégager le sujet demeure immuable : il y a les gens dans leur globalité (l'ensemble de base), et parmi eux un sous-ensemble regroupant les gens qui se trouvent faire du skate. Parmi tous les gens composant l'ensemble de base, il y a des gens qui fument ; parmi ces gens qui fument, il y a des skaters. De la même manière parmi tous les gens composant l'ensemble de base, il y a des gens qui tuent (ou qui font n'importe quoi d'autre, j'ai pris un exemple extrême pour caricaturer), et parmi ces gens qui tuent (ou autre), il y a des skaters. Bidouiller l'ensemble de base de manière à en occulter la globalité dans un sens ou dans l'autre, c'est un coup à perdre des données de l'équation.

Par exemple sur ta deuxième patate :



tu remplaces 'meurtrier' par 'fumeur' que la patate demeure exacte parce qu'au final c'est le même cas de figure de gens qui adoptent un de ces types de comportements, et qui se trouvent parfois, par hasard, faire du skate.

Citation :
Si pour eux le skate est autre chose est-ce que ça fait que le skate n'est plus un sport, ou plus seulement un sport?

Ca dépend de l'approche de chacun, de toute manière dans l'absolu ça ne change rien, chacun le considère comme il l'entend, ça n'empêche pas les autres d'avoir des approches différentes.

Citation :
Je l'ai lu récemment sur le forum de Doud.

Qui doit être la pire référence question forum de skate après les forums de plus2sport Mouahaha Le niveau général ne vole vraiment pas haut, et ça n'est pas parce que quelqu'un y sort quelque chose d'imbécile que c'est représentatif d'autre chose que sa propre connerie

Citation :
Bien sûr mais pourquoi certains disent-ils que ça ne sert à rien? Je t'assure que j'ai entendu ça plusieurs fois (souvent de la part de beaufs).

Techniquement tu sais qu'ils ont tort et en plus tu sais que leur avis n'est pas fiable donc pourquoi le considérer ? La plupart des gens ont tôt fait de dire que quelque chose n'est pas utile à partir du moment que la chose en question ne leur est pas utile personnellement, et malheureusement ça me semble assez répandu comme attitude, c'est peut-être un trait naturel

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aymericnocus.com/index.html
mrck
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 17731
Age : 29
Localisation : desolation row
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 8:02 pm

mecanos a écrit:
Oui, mais si une personne tente d'imposer son avis subjectif comme étant une vérité valable pour tous (ce qui arrive fréquemment) alors on n'est plus dans le même cas, et cette personne a tort.

Sauf que la subjectivité, bien que relativisant la portée de certains avis, ne doit pas être une excuse pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité non plus, il arrive fréquemment que certains avis même subjectifs soient plus justifiés que d'autres dans le sens où davantage de raisons objectives les soutiennent, par exemple sur le plan politique (qui est bien représentatif de ce genre de comportements) je considère que l'avis de quelqu'un qui vote pour un candidat parce qu'il a une super coupe de cheveux est plus négligeable que quelqu'un qui vote pour un autre candidat pour des raisons plus pratiques, c'est d'ailleurs l'un des principaux défauts de la démocratie telle qu'on la connaît que de mettre les avis de tout le monde sur un pied d'égalité lors du décompte des votes, je pense qu'idéalement beaucoup de gens devraient ne pas être autorisés à voter (après en pratique c'est difficilement réalisable, même si des systèmes destinés à 'trier' la qualité des votants existent dans certains contextes ils comportent tous des failles grossières).

Citation :
Tu es en train de tenter de mettre en relation l'intelligence et la culture des skaters avec celle du reste des jeunes hommes?

Non mais tu semblais vouloir le faire, en les singularisant dans ta question tu les mettais à part du groupe 'jeunes hommes' alors qu'il n y a pas vraiment de raison de le faire, puisqu'à la base ce sont des 'jeunes hommes' comme les autres (qui se trouvent juste faire du skate).

Citation :
On pourrait aussi s'intéresser aux effets qu'a la fréquentation du milieu du skate sur les gens, parce qu'il ne me semble pas que la "connerie" d'un individu soit quelque chose de figé dans le temps.

La personnalité tout court des gens semble en perpétuelle évolution (construction ?) et n'est donc pas figée dans le temps. L'introduction de n'importe quel élément nouveau dans la vie de quelqu'un va l'influencer d'une façon ou d'une autre, la fréquentation du milieu du skate n'est qu'un élément possible parmi tant d'autres, dans le cas d'une telle étude ça serait difficile d'isoler l'influence découlant de cette fréquentation de toutes les autres formes d'influences reçues simultanément, sans compter que même à l'intérieur du milieu du skate on trouve de la diversité jusqu'au niveau individuel, bref ça ne semble pas faisable du tout.

Citation :
Je suis assez surpris par ta réponse, parce que je t'ai vu prôner certaines choses comme le fait d'aller skater partout, et même parfois si mes souvenirs sont bons à l'impératif (par exemple à la fin d'une de tes vidéos). Ton avis sur la question aurait donc changé depuis?

Non il n'a pas changé, simplement parce que quelque chose est valable pour moi, et que je pense que cette chose serait valable (ou en tout cas bénéfique) pour d'autres, ne veut pas dire que je pense qu'elle le serait pour tout le monde. Il y a une différence entre donner des perspectives et imposer purement et simplement des comportements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aymericnocus.com/index.html
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Mer 30 Déc 2009, 11:57 pm

jako a écrit:
moi j'aurai pas fait beaucoup de rencontres qui m'ont été très utiles. je pense que j'aurai eu beaucoup moins de confiance en moi. aymeric je pense pas qu'il se serai super bien construit sans le skate.
Le problème là dedans c'est qu'on ne peut pas vraiment savoir ce qu'on aurait été sans skate.

Citation :
le fait qu'il y ai des geek en math et pas en skate montre que le skate gagne un point de positivité sociale.
et je ne dit pas que c'est mal vu d'être geek, mais c'est que "être geek", est bien plus nuisible sur la santé et le mental que la clope et bien des drogues.
Je doute beaucoup de ta dernière affirmation, je me demande bien sur quoi tu te bases pour affirmer ça.

Citation :
c'est pas ce que je voulais dire: je voulais comparer l'effet bénéfique du skate à celui des autre activités constructives.
Ca dépend beaucoup des individus, je pense que c'est difficile de se faire une idée claire de ce que vaut le skate par rapport à d'autres choses. Je pense tout de même qu'il y a des choses plus utiles que le skate si il s'agit d'améliorer plein de capacités, le milieu du skate ne me semble pas être particulièrement épanouissant.

Citation :
les skateurs sont en moyenne moins violants que les footballeurs, et en foot ils ont une logique de compétition et d'équipe assez primaire: c'est la même que celle des hommes préhistoriques.
Mouahaha C'est bien possible mais ici à quoi cela sert-il de comparer le foot et le skate?

Citation :
je pense que les interactions sociales dans le skate sont plus avancés d'un point de vue évolutif que celles du foot et des autres sports collectifs.
c'est comme la différence entre le hockey sur glace et le patinage artistique.
C'est possible aussi, en fait je ne sais pas ce qu'il en est, faute de pratique des sports co (j'ai fait un peu de foot quand j'étais petit, ça commence à dater) et aussi faute de connaissances suffisantes en théorie de l'évolution (j'en ai eu mais j'ai tout oublié faute d'entretien).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Jeu 31 Déc 2009, 12:05 am

MRCK a écrit:
Ce qui change c'est la propriété étudiée mais pas le contexte. Quoiqu'on veuille dégager le sujet demeure immuable : il y a les gens dans leur globalité (l'ensemble de base), et parmi eux un sous-ensemble regroupant les gens qui se trouvent faire du skate. Parmi tous les gens composant l'ensemble de base, il y a des gens qui fument ; parmi ces gens qui fument, il y a des skaters. De la même manière parmi tous les gens composant l'ensemble de base, il y a des gens qui tuent (ou qui font n'importe quoi d'autre, j'ai pris un exemple extrême pour caricaturer), et parmi ces gens qui tuent (ou autre), il y a des skaters. Bidouiller l'ensemble de base de manière à en occulter la globalité dans un sens ou dans l'autre, c'est un coup à perdre des données de l'équation.
Je n'arrive pas à suivre, aurais-je zappé des données importantes quelques part?

Citation :
tu remplaces 'meurtrier' par 'fumeur' que la patate demeure exacte parce qu'au final c'est le même cas de figure de gens qui adoptent un de ces types de comportements, et qui se trouvent parfois, par hasard, faire du skate.
Oui, bien entendu, on est d'accord là dessus.

Citation :
Ca dépend de l'approche de chacun, de toute manière dans l'absolu ça ne change rien, chacun le considère comme il l'entend, ça n'empêche pas les autres d'avoir des approches différentes.
Oui mais en terme de conformité avec la logique toutes ces approches ne sont pas forcément équivalentes.

Citation :
Qui doit être la pire référence question forum de skate après les forums de plus2sport Mouahaha Le niveau général ne vole vraiment pas haut, et ça n'est pas parce que quelqu'un y sort quelque chose d'imbécile que c'est représentatif d'autre chose que sa propre connerie
C'est tout à fait possible mais il s'agit tout de mêmes de skaters.

Citation :
Techniquement tu sais qu'ils ont tort et en plus tu sais que leur avis n'est pas fiable donc pourquoi le considérer ? La plupart des gens ont tôt fait de dire que quelque chose n'est pas utile à partir du moment que la chose en question ne leur est pas utile personnellement, et malheureusement ça me semble assez répandu comme attitude, c'est peut-être un trait naturel
Oui, ça semble assez fréquent, et à mon avis c'est une bonne raison pour ne pas négliger ce genre d'avis pas rationnels, je pense que c'est rendre service aux gens que de tenter de les corriger lorsqu'on pense qu'ils sont dans l'erreur (surtout quand on en est quasiment certain).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mecanos
Wheels of fire !
Wheels of fire !
avatar

Nombre de messages : 2226
Age : 38
Localisation : Brest
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   Jeu 31 Déc 2009, 12:20 am

MRCK a écrit:
Sauf que la subjectivité, bien que relativisant la portée de certains avis, ne doit pas être une excuse pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité non plus, (...
Bien entendu, il est clair que dans certains cas tous les avis ne se valent pas, mais il y a des cas où trancher n'est pas possible.

Citation :
...) il arrive fréquemment que certains avis même subjectifs soient plus justifiés que d'autres dans le sens où davantage de raisons objectives les soutiennent,
Et dans de tels cas je pense qu'on sera d'accord pour dire que ces avis ont plus de chances d'être fiables que ceux qui sont basés sur du rien de solide.

Citation :
Non mais tu semblais vouloir le faire, en les singularisant dans ta question tu les mettais à part du groupe 'jeunes hommes' alors qu'il n y a pas vraiment de raison de le faire, puisqu'à la base ce sont des 'jeunes hommes' comme les autres (qui se trouvent juste faire du skate).
Ce ne sont pas des jeunes hommes comme les autres, on peut les caractériser par leur pratique du skate. Et je n'ai demandé mon truc que pour voir e qu'on y répondrait, de mon côté je n'ai pas d'avis sur la question.

Citation :
La personnalité tout court des gens semble en perpétuelle évolution (construction ?) et n'est donc pas figée dans le temps. L'introduction de n'importe quel élément nouveau dans la vie de quelqu'un va l'influencer d'une façon ou d'une autre, la fréquentation du milieu du skate n'est qu'un élément possible parmi tant d'autres, dans le cas d'une telle étude ça serait difficile d'isoler l'influence découlant de cette fréquentation de toutes les autres formes d'influences reçues simultanément, sans compter que même à l'intérieur du milieu du skate on trouve de la diversité jusqu'au niveau individuel, bref ça ne semble pas faisable du tout.
Vu comme ça il faudrait en effet de gros échantillons pour pouvoir se faire un avis (je ne me suis pas penché sur la question, mais ça en effet l'air très compliqué, probablement assez pour qu'on ne le fasse pas).

Citation :
Non il n'a pas changé, simplement parce que quelque chose est valable pour moi, et que je pense que cette chose serait valable (ou en tout cas bénéfique) pour d'autres, ne veut pas dire que je pense qu'elle le serait pour tout le monde. Il y a une différence entre donner des perspectives et imposer purement et simplement des comportements.
On est d'accord là dessus, c'est juste l'emploi d'impératifs qui me posait problème, parce qu'à moins que je ne me trompe c'est la conjugaison utilisée pour donner des ordres et imposer des trucs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le "lifestyle" façon planche à roulettes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le "lifestyle" façon planche à roulettes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] "Symbiose" entre SoftwareZator et site web....
» probleme desinstallation "favorit" (résolu)
» Problème avec roll over qui "clignote"
» [Annulée] Une sorte de "tableau" dans un Message
» Plus capable de sa "foutu" musique.. désolé le terme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to Hell | Skateboarding Forums :: Le skate :: Questions de fond et débats-
Sauter vers: